REVIEW L’ÈRE DE RIEN FESTIVAL // DAY 2

Je reviens pour un second jour de festivité à l’Ère de Rien.

Bon là encore, je vous l’avoue directement, sur les 5 sets programmé ce soir là, on en a vu seulement 4 et demi, je vous explique pourquoi. Encore la bonne vieille excuse du « on est des touristes », ben oui on a passé notre dernier jour à Nantes à visiter, et une chose en entraînant une autre, à force de marcher, la faim est tombée, et lorsque j’ai faim bah moi je mange et dans ce cas précis mon amoureux et moi on s’est dit « Nantes c’est la capitale de la Bretagne non ? (d’après les géographes, oui ça l’est) – Mangeons donc un produit purement breton » = allons manger des crêpes.

[Oui, j’ai partagé cette aventure avec mon amoureux…qui à été si gentil, qu’il a bien voulu jouer les cameraman tout au long du voyage pour ainsi nous concocter un minifilm bonus, que vous trouverez à la fin de cet article]

Et donc, le temps de commander, de manger, de boire un, deux ou trois bolés de cidre, eh bien on était grave en retard.

Donc sur ce deuxième soir, 5 sets étaient programmés : Requin Chagrin à 20h ; The Big Moon à 21h, Loyle Carner pour 22h, RAT BOY pour 23h et Twin Peaks pour finir en beauté aux alentours de minuit. De ce fait, je ne pourrais vous parler de Requin Chagrin (set que j’ai véritablement loupé d’une heure) et de The Big Moon car, au moment ou nous sommes arrivés, leur set allait se terminer, bien entendu sur ma chanson pref – Nothing Without You  – mais le peu que j’ai pu apercevoir était déjà très réjouissant, j’ai quand même eu le temps d’improviser une petite danse.

Malgré un retard d’une heure et demi je peux amplement vous raconter mon expérience des trois derniers sets :

– Day 2 –

fangirling af

Aux alentours de 21h30 – le festival était comble, le temps que le chapiteau se prépare à accueillir Loyle Carner, une petite bière (on est pas venu en Bretagne pour rien) et là…tout à coup…j’aperçois…RAT BOY au milieu de la foule (oh mon dieu j’hurle, le bonheur pour une fangirl telle que moi), après un temps d’hésitation, et la disparition de Jordan dans la foule ; on a fini par chopper Harry et Liam par le bras et pour finir par prendre un selfie avec eux (encore plus le bonheur). Alors pour tout vous dire mon niveau de fangirling était déjà très très haut avant même le début des concerts.

Screenshot_2016-04-26-10-20-12
Loyle Craner – L’Ère de Rien ed.5 – 2016

22h passé – changement radical de style, le chapiteau s’ouvre enfin pour laisser place au dieu du rap Loyle Carner. Dès son entrée, le public était chaud. Ses sons hip-hop old school et la puissance de son beatmaker, aussi bien au platine qu’au micro en battle avec l’artiste, ont tout de suite su séduire et carrément hypnotiser la foule. Je dois vous avouer que je ne suis pas fana de rap, mais là c’était magique. Les petits plus de son set : ses expérimentations live en faisant raper sont DJ, en improvisant un free style comme ça en 2mins top chrono. BIG UP !

[Les commentaires suivant sont écrits avec une objectivité de fangirl = ne vous fiez pas aux remarques]

13101525_1681455725441108_1746269849_n
RAT BOY – L’Ère de Rien ed.5 – 2016

Bientôt 23h, la scène se démonte et se remonte : ça y est le moment que j’attendais depuis des mois est arrivé. C’est l’heure de RAT BOY. Je vous explique en quelques mots, RAT BOY c’est des sons rock punk/hip-hop, aux textes engagés, à la diction très rapide (et l’accent britannique qui n’arrange rien); Un mélange qui marche (extrêmement) bien et encore plus en live.

J’étais comme une petite folle, lorsqu’ils viennent sur scène pour aider les techniciens à installer le matériel – Jordan (Rat Boy himself =  le chanteur) s’amuse à faire coucou à la foule (ça y est je meurs). Puis vient un moment d’attente interminable, 20mins à se faire désirer.

Et ça y est, Noah le batteur monte sur scène suivit par Liam et Harry (bassiste et guitariste) et ensuite vient le tour de Rat Boy ; qui dès qu’il saute sur la scène, s’empare du micro lance un « BONJOUR ! We are RAT BOY from Essex in England…Are you ready to dance? » ; Et c’est parti avec leur dernier single – MOVE -.  Dès les premières notes la foule est en délire, comme électrisée, et les quatre musiciens s’en donnent à cœur joie sur scène. Les morceaux s’enchaînent sans que la fureur de l’audience ne redescende et encore moins après l’arrivée de Loyle Carner sur scène pour un featuring très bref sur – Sign On -. Les pogos font bien entendu part à l’ambiance (j’ai bien failli mourir a deux ou trois reprises). Le set se termine en beauté avec – Fake ID -, Jordan se jette dans la foule (s’écrase par terre, puis se relève et est porté à bout de bras jusqu’à la scène). Une chose à retenir, outre que ce fut l’un des meilleurs sets de ma vie, un torrent de rock c’est jeté sur Rezé ce soir là.

Et ce n’est pas pour se calmer.

13090499_1681455625441118_945530046_n
Twin Peaks – L’Ère de Rien ed.5 – 2016

Aux alentours de minuit et quart –  Twin Peaks rentre sur scène, et dès les balances; avec leurs sons rock texan, le groupe met le feu. Les Américains enchaînent riffs après riffs de manière à faire rugir un véritable raz-de-marée bientôt hors de contrôle. Les chemises tombent du coté des guitaristes, la bière et le Jack coulent à flots sur scène. Les musiciens de Twin Peaks sont tellement à l’aise avec leur audience et leur set qu’ils se mettent à descendre jouer dans la fosse, et n’hésitent pas à monter sur les amplis. Mon morceau pref – Making Breakfast – à terminé le set en beauté, c’était la folie furieuse. Les 5 musiciens de Twin Peaks sont là pour l’extase ; et franchement ça fait plaiz.

Encore merci à l’asso Melos Nova pour l’organisation et la programmation de ouf  du Festival, on ne regrette absolument pas les 536km depuis notre belle capitale auvergante pour participer à cette aventure. Si la prog est aussi bien l’an prochain, vous pouvez être sur qu’on revient.

XX

A & Pouj

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s